Publié par J2-Reliance

"Coupe Davis, cruelle déception pour l'équipe de France". Tous les amateurs de tennis auront probalement souffert de voir cette équipe de talents être ainsi éliminée dès le début de la compétition. Est-ce, comme le titre Le Figaro, que "[Les] nouveaux Mousquetaires [étaient] trop tendres", où n'est-ce pas plutôt qu'il y a loin entre une équipe "de talents" et une équipe "de talent" ? Le double "Richard Gasquet-Michaël Llodra" l'a montré à l'envi.
Souvent, le sport nous rappelle cette évidence : il ne suffit pas de mettre des "super bons" ensemble pour constituer une équipe gagnante. La France, qui regorge de navigateurs solitaires de très haut niveau, peine dramatiquement dans la coupe de l'America.
Mais n'en est-il pas trop souvent de même dans nos entreprises ? La part de la formation consacrée à l'apprentissage du travail collaboratif n'est-elle pas trop souvent le parent pauvre ? Et les mécanismes supposés accroître la motivation des équipes ne sont-ils pas, la plupart du temps, exclusivement tournés vers la reconnaissance de la performance individuelle ?
Notre expérience nous a appris que l'on peut pourtant faire autrement. Nous serions heureux de poursuivre la réflexion avec vous …

Commenter cet article

Joelle 10/03/2009 08:15

Cela me semble évident et cela est depuis longtemps. Nous sommes depuis 30 ans dans une société non collective mais d'individualités avec donc tous les effets négatifs que cela engendre et nous le constatons aujourd'hui encore plus fort.... la coupe Davis en est juste un effet médiatique. Pour faire une équipe, il faut mettre des personnes qui se complètent et non des pseudo-rivaux car concurrent. Et tant que nous serons dans la performance, le "toujours plus" et dans cette éducation du meilleur, mais oh faite c'est quoi le meilleur ??

J2-Reliance 10/03/2009 09:24



L'équilibre entre performance individuelle et efficacité collective est instable. Il ne s'agit pas de les opposer, mais de les ajouter. Si regrouper des talents individuels ne suffit pas à
constituer une équipe "de talent", on ne fait pas non plus une équipe qui gagne avec des "bras cassés" !
La piste la plus prometteuse pour dépasser la contradiction apparente n'est-elle pas, en entreprise du moins, de travailler sur le sens et les valeurs collectives, qui constituent la culture
fondamentale de chaque entreprise ?