Publié par Jeanne Leboulleux-Léonardi

images-2.jpgManager par le sens est devenu un leitmotiv dans nombre d’entreprises et jusque dans les catalogues de formation. A l’heure où le monde économique marche sur la tête, où la bourse semble déboussolée, la formule sonne comme un appel au bon sens… c’est le cas de le dire.

Elle se conjugue généralement avec un appel à un management responsable (ou éthique) pour un développement durable, et se traduit fréquemment dans une charte de valeurs.

Ces valeurs, on en trouve des listes toutes faites, sur Internet, et même des palmarès qui vous classent les valeurs dominantes et vous les répartissent par familles. Il n’y a plus qu’à faire son marché.

  Oui mais … Opter pour un catalogue de valeurs “prêt-à-porter” risque d’être tout aussi déshumanisant et enfermant que le tout-économique ou le tout-financier que l’on rejette aujourd’hui. Choisir quelques valeurs qui nous semblent justes et dans lesquelles on a envie de se retrouver, quel sens cela a-t-il ? 

 

Le sens, c’est quoi ?

Le mot sens se définit de deux façons : le sens, c’est d’abord la signification. Les valeurs que vont sélectionner un groupe de salariés ont effectivement une signification. Mais elles vont traduire, dans le pire des cas, l’image que l’entreprise entend donner d’elle-même — on reste dans le discours — ; dans le meilleur, les aspirations de ses salariés ou de ses dirigeants — on reste dans le domaine des “bonnes intentions”. Au final, ces valeurs ont toutes les chances de refléter davantage les effets de mode que la réalité de l’entreprise. Le quotidien que vivent clients, salariés, partenaires, diffère des messages véhiculés : plus personne ne s’y retrouve ; pire, chacun se sent trahi. La démarche est périlleuse, le résultat peut être catastrophique.

 

Donner une direction à son action

Le mot sens se définit également comme la direction : donner du sens, c’est donner une direction. On part d’un point pour aller vers un autre. Aussi, naturellement, le sens s’inscrit-il dans le temps : en reliant son passé, son présent et son futur, on révèle le sens de l’entreprise. Nous en parlions dans un précédent article.

Dans cet esprit, les valeurs de l’entreprise qui émergent de cette histoire sont véritablement son ADN. Elles constituent son identité. On se trouve, de ce fait, aux antipodes de l’image et du discours : ces valeurs sont là, parfois si évidentes qu’on n’imagine même pas d’en parler. Et pourtant…

 trésor

Une grille de lecture

La première étape consiste donc à mettre en évidence ces valeurs dont on ne parle pas, dont on n’a pas même toujours conscience : quelles ont été, au fil de son l’histoire, les réussites de l’entreprise ? Quelles ont été également ses échecs ? C’est là que les vraies valeurs de l’entreprise vont se révéler. Une fois identifiées, reconnues, acceptées par tous au sein de l’entreprise, elles vont pouvoir servir de point de repères, de grille de lecture pour les grands projets de l’entreprise… comme pour son fonctionnement au quotidien.

 

Assurer la cohérence avec sa stratégie

Manager par le sens impose en effet de réaliser la cohérence entre le développement qu’on imagine — un développement “durable”, puisqu’il va justement s’inscrire dans la durée — et ces valeurs que l’entreprise porte en elle. La stratégie que l’on définit pour son entreprise est-elle compatible avec ces dernières ? Sinon, comment l’adapter pour qu’elle puisse précisément “prendre sens” ?

 

Un appui indéniable pour le management au quotidien

En terme de management, ces valeurs pourront également être transformées en leviers permettant de gagner ou de renforcer l’adhésion des salariés aux projets de l’entreprise. Dans le même esprit, elles pourront intervenir dans les critères de recrutement : la compétence est une chose ; la proximité avec les valeurs de l’entreprise est également un atout non seulement d’intégration, mais également d’ajustement des comportements et des résultats. Une bonne compréhension des valeurs de l’entreprise permet également de mieux faire fonctionner la délégation : un salarié qui comprend l’esprit dans lequel il doit travailler, sera plus efficace que celui qui s’en tient seulement à la lettre.

 

Bref, cet ensemble de valeurs, fruit de toute l’histoire de l’entreprise, permet de donner du sens à l’entreprise. En complétant ce qui fait sa raison d’être — la réflexion à mener pour identifier celle-ci n’est pas aussi triviale qu’on peut l’imaginer au premier abord ! —  le chef d’entreprise dispose d’un outil très efficace pour adapter sa stratégie en environnement incertain sans “perdre le sens”.


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Bossut 25/10/2012 13:38


Très intéressant cet article.


Vous trouverez également un bon complément sur :


"Faire vivre le but commun au quotidien"


http://bossutonleadership.typepad.com/dirigeants/2011/10/faire-vivre-le-bu-commun-au-quotidien.html

J2-Reliance 25/10/2012 15:46



Merci pour votre commentaire. Effectivement, votre article illustre une des facettes du management par le sens, en restant dans le même esprit.
Vous posez également à la fin de l'article, de façon sous-jacente, une question sur un sujet qui nous est cher et sur lequel nous travaillons depuis de nombreuses années : qu'est-ce que la juste
autorité dans l'entreprise et comment l'exercer sereinement et clairement ? Un thème à poursuivre …